Star Wars 2.0

JDR entre amis
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vandar Tokare : Maître Jedi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shemehaza
Admin
Admin
avatar

Messages : 139
Date d'inscription : 04/01/2014

MessageSujet: Vandar Tokare : Maître Jedi   Dim 5 Jan 2014 - 18:53


Ses pouvoirs étaient grands au sein de l'Ordre, tout comme ses dons au combat. Maître Vandar se battait avec deux sabres lasers adaptés à sa petite taille et son style de combat de prédilection était l'Ataru. Il était aussi un adepte de la Méditation de Combat, un pouvoir qui permettait de donner du courage à ses troupes tout en entamant le moral de l'adversaire. Il était aussi capable de pratiquer la suppression de Force qui pouvait annuler les pouvoirs qu'utilisait son adversaire. Il disposait également du pouvoir de prescience qui lui donnait un bref aperçu du futur.

Le Maître Jedi savait dénicher les futurs grands Jedi, comme il le fit avec Lucien Draay, un jeune adolescent que lui proposa un Padawan déchu du nom de Haazen. Lucien était issu d'une famille très puissante dans la République et dans la Force. Son père, Barrison Draay avait été tué lors de la guerre contre Kun et sa mère était une grande visionnaire qui vivait en recluse depuis son veuvage. Tokare le fit entrer dans l'Ordre, à l'essai, et ce fut ainsi que Lucien intégra les Jedi.

Vandar participait quelques fois aux réunions du Conseil par holotransmission et pour cause, il avait une Enclave à gérer. On pense, à juste titre, que son rôle sur Dantooine, outre celui de dirigeant, consistait à accueillir les jeunes Jedi potentiels et à les guider dans leurs premiers pas dans la Force. Quand Reiva Carrick amena son fils Zayne sur les conseils d'un Chevalier, Tokare lui annonça que le petit avait un penchant marginal pour la Force mais que cela n'était pas bien grave, un entraînement pouvant y remédier. Lui et les Maîtres devaient néanmoins reconnaître leur admiration devant la capacité de Zayne à tisser les liens dans la Force. En plus de son travail, évidemment, Vandar rassurait aussi les parents sur le devenir de l'enfant au sein de l'Ordre : la plus grande menace des Jedi était les Sith, qui avaient été heureusement éradiqués lors de la dernière guerre. Le fils de Reiva et d'Arvan Carrick était en sécurité car, en plus d'être leurs professeurs, les Maîtres Jedi étaient aussi les protecteurs de leurs élèves.

Maître Tokare constata au sein de son académie que Zayne Carrick n'était pas le seul à tisser des liens dans la Force : une jeune élève dont on ignore le nom avait également cette capacité. Mais la Padawan était une forte tête et elle se disputait quelques fois avec les autres apprentis comme elle le fit avec l'élève de Vrook. Vandar vit son collègue se plaindre du fait que le Maître de la Padawan, Vima Sunrider, ne la punissait pas et il lui demanda ce qu'il avait l'intention de faire. Cette jeune élève était certes un disciple médiocre de la Force, mais elle était dotée d'une puissance remarquable. Tokare répondit alors que cette affaire ne le concernait pas. Tous deux étaient en désaccord sur le cas de cette Padawan : Maître Vandar voyait en elle un leader tandis que Lamar la voyait finir du Côté Obscur.

Un autre Padawan attira l'attention de Vandar : l'élève de Kreia. Il sut immédiatement que c'était là un des futurs champions de la Force : elle était d'une très rare puissance en lui. Mais le jeune homme était à la fois fier et obstiné. De tels traits de caractère n'étaient pas rares chez un Padawan et Vandar ne s'en inquiéta pas outre mesure. Nombreux étaient les Jedi qui admiraient ce Padawan comme son ami Alek Squinquargesimus, un autre élève de l'Enclave. Ces deux Chevaliers allaient jouer un rôle d'une importance capitale dans les évènements à venir.

Entre temps, Vandar vit Zayne Carrick devenir le Padawan de Lucien Draay, tout comme Shad Jelavan, Gharn, Oojoh et Kamlin devinrent respectivement les élèves des Maîtres Q'Anilia, Xamar, Feln et Raana Tey. Malgré leur répugnance à se voir attribuer des Padawans, Tokare leur assigna les jeunes gens qui furent envoyés à l'avant-poste de Taris, un monde n'appartenant pas à la République.

Nous sommes en l'an -3964. Sous l'impulsion de leur chef Mandalore, les Mandaloriens amenèrent la guerre sur toute la Bordure Extérieure et ils cherchèrent le conflit avec la République. Malgré l'appel à l'aide des populations locales, l'Ordre Jedi, sur une décision du Conseil, ne broncha pas : la véritable menace ne s'était pas encore révélée selon eux. En fait, Vandar avait eu une vision qui montrait la destruction et la mort dans toute la galaxie suite à ce conflit. Après qu'il eut avisé ses frères de cette prémonition, ils prirent la décision de ne pas entrer en guerre contre les Mandaloriens. Pourtant une seule voix s'éleva de l'Ordre, une voix exigeant la participation immédiate aux combats ; cette personne était l'élève de Kreia. Son discours raisonna dans le cœur de nombreux Padawans et Chevaliers qui le suivirent, au grand désarroi des Maîtres et de Vandar. Les médias surnommèrent le chef des croisés le "Revanchiste", un surnom accrocheur qui agaça un peu plus le Conseil. Ce dernier vit quelques-uns des meilleurs éléments de l'Ordre comme Alek Squinquargesimus (le premier à rallier le Revanchiste) ou encore la jeune Padawan de Maître Sunrider quitter l'Ordre pour rejoindre la Bordure Extérieure.

Vandar retourna sur Dantooine avec Vrook et ils y retrouvèrent les Maîtres Zhar Lestin et Bala Nisi. Quel ne fut son choc quand ils apprirent que les Padawans de Taris avaient été massacrés par un des leurs, Zayne Carrick. D'après le rapport, ce dernier avait échappé à cinq Maîtres, dont Lucien Draay, une chose assez extraordinaire, surtout quand on connaissait le lien marginal de Zayne avec la Force. Vandar se mit alors à espérer que le Padawan fugitif le contacte pour avoir quelques éclaircissements.

Et cela arriva. Avec les autres maîtres du Conseil de Dantooine, Tokare eut enfin des réponses qui soulevèrent hélas de nouvelles questions. Le plus troublant fut quand le jeune homme déclara que ce n'était pas lui le meurtrier, mais les Maîtres de Taris. Zayne les avait surpris au pied de leurs victimes, sabres laser allumés et, après cette terrible découverte, Lucien Draay l'avait ensuite poursuivi, se comportant comme s'il allait le tuer. Vandar eut beaucoup de mal à croire cela : la famille Draay était respectable et très importante tant au sein de la République que de l'Ordre Jedi, et il était très déconcertant que l'héritier soit mêlé à une telle affaire. Mais Carrick en avait l'air tellement convaincu...

Peut-être que Zayne avait utilisé le Côté Obscur et que son esprit faisait abstraction de ses actes maléfiques sinon, comment expliquer que le jeune homme ait échappé à cinq Maîtres de l'Ordre avec son faible niveau ? "J'ai été aidé" répondit le malheureux Padawan et il ajouta que, puisqu'il était aussi incompétent, comment aurait-il pu tuer ses amis. Il nia avoir utilisé le Côté Obscur et avoir commis les meurtres qu'on lui reprochait.

Vandar sentit la sincérité dans les paroles de Zayne, mais le Padawan avait peut-être l'esprit perturbé. Cela le peinait de le voir ainsi, aussi le Maître proposa-t-il son aide à Zayne : au sein de l'Ordre, les Jedi Consulaires avaient l'habitude de soigner les esprits malades. L'un d'entre eux devait se trouver sur Taris et il pouvait l'aider. Zhar, qui était présent et avait écouté la conversation holographique, s'approcha alors de Vandar et murmura à ses grandes oreilles qu'il y avait déjà plusieurs Consulaires sur la planète, une chose qui troubla le Maître Jedi. Tokare annonça cela à Zayne qui affirma que c'était justement eux qui voulaient le tuer mais le Maître n'entendit pas la suite de la réponse du Padawan : la communication fut coupée pour on ne sait quelle raison.

Tokare fut très inquiet pour Zayne, une inquiétude à laquelle il fallait ajouter celle concernant la galaxie et Taris. La planète avait été fortement secouée par cette affaire : la confiance des Tarisiens dans les Maîtres Jedi fut bien entamée car ils avaient fait preuve d'incompétence dans l'arrestation du Padawan assassin. Ajouter à cela la présence très proche des Mandaloriens à cause de ces troubles planétaires et le départ controversé du Revanchiste et de ses croisés, la situation était catastrophique pour la République et l'Ordre Jedi.

Les problèmes s'accumulèrent encore pour le Conseil : Zayne, qui avait été fait prisonnier et livrer aux Maîtres de Taris, s'était une nouvelle fois évadé du Temple tarisien, ce qui poussa Vandar et Vrook à rappeler les cinq Maîtres sur Coruscant. L'évasion très médiatisée de Carrick avait totalement miné le respect et l'autorité des Jedi sur Taris, créant d'importantes émeutes dans les Villes Haute et Basse. De plus, le front des Guerres Mandaloriennes se rapprochait de la planète et certains des Croisés Jedi étaient portés disparus, probablement prisonniers des guerriers en armure.

Et ce fut par cette affaire que commença une nouvelle session du Haut-Conseil Jedi de Coruscant. Ce dernier convoqua le Revanchiste qui répondit à l'appel et Vandar assista à son entretien avec le Conseil par holotransmission, contrairement à Lamar qui avait fait le déplacement. Celui-ci ordonna au Chevalier, après lui avoir fait un cours sur la neutralité, de ramener ses camarades des geôles mandaloriennes dans les plus brefs délais. Après le départ du Revanchiste, le Conseil accueillit Lucien Draay, Q'Anilia, Raana Tey, Xamar et Feln et leur demanda des explications. Vandar montra son profond regret de ne pas les avoir écoutés quand ils avaient déclaré ne pas vouloir de Padawan, les événements ayant montré qu'ils étaient de piètres professeurs.

Lucien Draay affirma que tout cela était de sa faute : il n'avait pas senti la montée du Côté Obscur chez son Padawan et il n'avait pas su agir. Il ajouta aussi que les Jedi devaient se concentrer, non pas sur les Mandaloriens (qui avaient profité du départ de Taris des Maîtres pour attaquer sur trois fronts proches de la République), mais sur les Sith, la véritable menace. Pour cela, il demanda au Conseil de les autoriser lui et ses compagnons à partir à la recherche de Carrick avant qu'il ne développe son savoir sith.

Vandar fut certainement mitigé devant cette déclaration, tout comme son ami Vrook qui décida de tous les réaffecter à des postes différents pendant qu'un avis de recherche sur Zayne serait envoyé à toutes les stations Jedi. Que pensèrent le Conseil et Tokare de la mention d'une menace sith de Lucien ? Nul ne le sait.

Vandar retourna sur Dantooine où il accueillit avec un peu d'étonnement le banquier Arvan Carrick et sa famille. Le père de Zayne avait revu son fils sur Télérath et, sur les conseils de celui-ci qui voulait les savoir en sécurité, il était parti avec sa femme et leurs quatre filles pour l'Enclave Jedi. Le Maître Jedi constata que les Carrick ne pensaient pas que Zayne était coupable. Avoir Arvan à proximité était un atout pour le Maître afin d'aider Zayne, en plus de gérer les finances de l'Académie Jedi. En effet, le banquier lui donna de nombreuses informations, notamment sur le Trust Draay. Ainsi, Vandar apprit que l'argent de Barrison Draay, le défunt père de Lucien, avait permis d'acheter la moitié des conseillers au sein de la République. Cela, plus l'attitude étrange de Lucien ne fit que renforcer son sentiment que l'ancien Maître de Zayne cachait quelque chose.

Il fit part de tout cela à Vrook et, ensemble, ils prirent une décision stupéfiante : s'ils voulaient connaître la vérité, ils ne devaient pas s'opposer à la nomination de Lucien au Haut-Conseil Jedi de Coruscant. La cérémonie eut lieu et Vrook ne cacha pas sa répugnance à Tokare durant le discours d'intronisation de Lucien Draay. Vandar lui rappela alors les raisons qui les avaient conduits à approuver cette nomination : découvrir la vérité concernant le Massacre des Padawans de Taris. Il ajouta qu'il sentait que quelqu'un d'autre que Lucien tirait les ficelles de cette sombre histoire et que les deux questions essentielles étaient qui et pourquoi.

Vandar et Vrook continuaient de mener leur enquête lorsque le petit Maître reçut une transmission bien mystérieuse qui prouvait que Lucien avait envoyé secrètement un agent Jedi à son service à la recherche d'artefacts sith et qui leur donnait rendez-vous dans une gargote de Coruscant dans laquelle ils devaient prendre contact avec un certain Capitaine Malak qui disposait de preuves complémentaires sur les agissements de l'ancien Maître de Carrick. Le jour même de la réception du message, les Maîtres Tokare et Lamar se rendirent dans le bar en question. L'endroit était mal famé, ce qui déplut un peu à Vrook, mais Vandar lui répondit que cela ferait du bien aux membres du Haut Conseil de se rendre parfois dans de tels endroits, mais qu'à l'heure actuelle, il était heureux que ce ne soit pas le cas : ce rendez-vous était on-ne-peut-plus secret.

Abordant une serveuse, il demanda à voir le Capitaine Malak qui se montra alors : il s'agissait en fait du Croisé Jedi Alek. Il identifia ensuite la jeune femme comme étant Shel Jelavan, la sœur d'un des Padawans assassinés et il la salua chaleureusement. Tous deux s'étaient déguisés afin qu'on ne puisse pas les reconnaître : Lucien Draay, sitôt sa nomination au Haut Conseil, avait en effet lancé un ordre d'arrêt à l'encontre de tous les Jedi qui avait rejoint le front mandalorien. Alek et Shel étaient venus plaider la cause de leur ami Zayne, ce dernier ayant d'ailleurs l'intention de venir sur Coruscant avec des preuves qui risquaient d'ébranler l'Ordre dans son ensemble. En effet, Lucien Draay et les quatre autres Maîtres de Taris faisaient en fait partie du Covenant, un organisme secret inconnu de l'Ordre Jedi, qui avait pour mission de prévenir la réapparition des Sith et qui dans ce but collectait des artefacts sith. L'instigatrice de ce Covenant serait Krynda Draay, la mère de Lucien, qui avait formé de nombreux Jedi en 30 ans. Zayne arrivant sur Coruscant pour laver son nom, Vandar, Vrook, Alek et Shel suivirent son signal pour le rejoindre.

En chemin, Tokare vit le scepticisme de Vrook sur l'existence des agents Jedi fantômes et sur le fait justement de mettre ainsi en cause Krynda Draay, une des rares Héros Jedi encore en vie sur l'assassinat des Padawans de Taris. L'exposer risquait de détruire l'Ordre Jedi. Vandar lui rappela alors qu'il s'était lui-même étonné du fait que plusieurs Jedi avaient mystérieusement disparu au cours de missions sans que le Conseil Jedi n'ouvre d'enquêtes pour en savoir plus. Pour Vandar, certains de ses Jedi "décédés" étaient en fait devenus des agents du Covenant comme Céleste Morne qui était censée être morte depuis plus d'un an et non sur Jebble après sa rencontre avec Zayne Carrick. Il craignait également que les nombreux Jedi qui avaient été formés durant les dernière décennies par Krynda Draay soient avant tout loyaux à celle-ci plutôt qu'au Conseil. Les deux Maîtres débattirent alors tout en marchant sur les preuves incriminant les Draay et le fait qu'il serait difficile de les soumettre devant le Conseil surtout depuis que l'amiral Saul Karath avait affirmé en public que Zayne était un espion à la solde des Mandaloriens. Il serait alors facile aux Draay de prétendre que c'étaient les Mandaloriens qui avaient fournis à Zayne les artefacts sith qu'il avait volés au Covenant sur Odryn.

Shel leur demanda alors ce qu'ils pouvaient faire et Vandar lui répondit qu'un des Jedi qui avait participé à tout et qui était loyal à Krynda devait changer de camp : il devait s'exprimer pour disculper Zayne et révéler au grand jour les manigances des Draay. Vandar termina à peine sa phrase qu'une voix, sifflante, s'éleva et dit que quelqu'un devait le faire. Stupéfait, le groupe se retourna et vit Xamar tenant son sabre laser à lame verte sous les gorges de Zayne et de Marn Hierogryph. Peu après, Xamar fit la proposition suivante au Haut Conseil Jedi : il révélerait tout ce qu'il savait et leur livrerait ses complices en échange d'une totale immunité pour Krynda Draay. Une fois l'accord conclu, Xamar avoua ses crimes et innocenta totalement Zayne Carrick des meurtres de ses camarades. Puis, il retourna au Domaine Draay avec Gryph et Zayne, ce dernier ayant été déguisé en Sith arborant un faux Talisman de Muur qui dissimulait son sabre laser. Cette mise en scène avait pour but de leur permettre d'approcher Krynda qui voudrait certainement examiner Zayne en personne. Xamar devait alors lui faire quitter les lieux et ouvrir les portes du Domaine Draay aux Jedi pour qu'ils arrêtent les membres du Covenant. Mais les choses ne se déroulèrent pas comme prévu et Xamar dut ouvrir les portes avant d'avoir trouvé Krynda. Des dizaines de Jedi, menés par Vrook Lamar, pénétrèrent alors dans le quartier général du Covenant et affrontèrent les Jedi dissidents. Haazen, qui était la véritable tête pensante du Covenant, lança alors l'ordre Justification (Vindication), déclenchant une insurrection au sein même de l'Ordre Jedi. On ignore ce qu'il se passa par la suite mais il semble que les Jedi fidèles au Haut Conseil parvinrent à vaincre les insurgés et à rétablir l'ordre au sein de l'Ordre Jedi.

Les Guerres Mandaloriennes continuèrent de faire rage dans la galaxie. Pour la République, qui venait d'entrer en guerre, les premiers instants du conflit furent très difficiles avec les pertes de Serroco et de Taris qui ouvrirent la voie à l'invasion d'autres planètes par les guerriers en armures. Mais ce n'était que partie remise : avec l'entrée du Revanchiste et de ses Jedi respectivement aux postes de commandant suprême et de généraux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://culedemeujeu.superforum.fr
 
Vandar Tokare : Maître Jedi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une Gungan Jedi
» Si tu me tiens...[Libre avec un ou plusieurs Jedi]
» Les pouvoirs du Jedi Gris
» entrainement jedi
» Maître Jedi ou Gris : inégalités

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars 2.0 :: Corps :: Personnages :: Conseil Jedi-
Sauter vers: